mag-immobilier

Comment vérifier la solvabilité de l’acquéreur ?

Lorsque une personne vend son logement ou sa maison, il est agréable de vendre son bien à un individu de confiance, qui pourra rembourser l’objectif sans encombre. Il est très difficile en tant que particulier de justifier la solvabilité d’un acquéreur, et c’est désormais un facteur indispensable à considérer et une phase importante si vous disposez diverses offres d’achat identiques. Comment vérifier donc la solvabilité de l’acquéreur ?

Un acheteur propriétaire de son appartement est un gage de solvabilité

Si vous désirez vendre un bien immobilier sans intermédiaire, vous n’avez qu’à vous poser des questions sur les moyens de payer par un acquéreur. Pour débuter, il est obligatoire de connaître si l’individu qui est convaincu à votre immobilier est déjà un proprio de sa résidence actuelle.

Effectivement, même si rien ne vous assure que l’acheteur aura à un prêt pour son futur achat immobilier, vous disposez quand même les causes de réfléchir que s’il l’avait pour la première fois, il va l’obtenir sûrement une deuxième fois.

L’acquéreur a-t-il acheté au comptant ?

Cette situation de style n’est certainement pas diffusée. Mais il parle évidemment de l’acquéreur le plus solvable que vous trouverez. En fait, dans la situation d’un acheteur qui achète votre maison au comptant, vous ne devez pas forcément attendre la validation de réplique de la banque, car il ne nécessite pas de conclure un prêt maisonné.

Vous avez alors l’assurance que cet acheteur va bien apporter la vente jusqu’à la fin, ce qui ne vous décharge pas de signer une convention de vente avec lui à l’avance. Il est obligatoire de lui requérir un dossier qui atteste de l’existence de ses budgets au moment de signer avant le contrat pour vous garantir que son désir d’acheter est sérieux et que la vente sera réalisée.

L’acquéreur a-t-il consulté un courtier et connaît-il son budget ?

Un acquéreur sérieux, qui dispose toutes les opportunités d’avoir son prêt de l’immobilier, est un vendeur qui a déjà demandé sa banque ou qui allait se renseigner par un courtier immobilier. Cela vous procure la garantie qu’il savait son budget, puisque le courtier a impérativement réalisé des prétentions et a débuté par protéger son dossier dans une banque. Si cette dernière a déjà fourni un accord de principe à cet acheteur pour l’octroi du prêt et que le montant du bien que vous lancez est relié à son tarif, vous pouvez estimer que le marché a toutes les opportunités d’arriver à temps.

Quitter la version mobile